RH Hôtellerie Restauration

Les Ressources Humaines dans le secteur du CHR


visite médicale allégée pour les entreprises?

réforme des visites obligatoires

Sur les ondes de RTL le 27 mai dernier,  on a pu entendre le retour d’un rapport de la  commission parlementaire ‘Aptitude et médecine du travail  » rédigé par un député socialiste, Michel Issindou, avec un membre du groupe Renault et un professeur de la médecine du travail sur les visites médicales obligatoires. Ce rapport préconise notamment le remplacement de la visite médicale d’embauche  et un espacement des visites périodiques, faute de médecin du travail.
réforme des visites obligatoires

visite médicale au travail

 

Ce que préconise le rapport :

– plus de visite médicale obligatoire avant d’être embauché.

Le dispositif pourrait être remplacé par un entretien d’information avec un infirmier dans les six mois suivant l’embauche.

– Une visite obligatoire tous les cinq ans

Cette modification n’inclurait cependant pas certains postes à risques, comme pilote d’avion et grutier. Ces derniers, pouvant potentiellement mettre en danger la santé de leur collègue et la leur, devront subir un contrôle avant leur embauche et devront être « réalisés par un médecin différent du médecin du travail », rapporte L’Express.

Ce n’est pas le seul changement que préconise ce rapport, publié par le gouvernement. Une visite médicale serait obligatoire tous les cinq ans, au lieu de tous les deux ans à l’heure actuelle, et la fiche d’aptitude serait supprimée.

– une seule visite en cas d’inaptitude

Par ailleurs, une seule visite suffirait pour constater l’inaptitude d’un salarié, sauf si le médecin prononce un avis contraire, alors qu’il en faut deux actuellement. Et si le médecin recommande une adaptation du poste de travail ou un reclassement, sans modifier le contrat, l’employé serait obligé d’accepter ou il risquerait d’être licencié.

Si certaines de ces recommandations seront peut être intégrées au projet de loi « dialogue social » en cours d’examen, d’autres pourraient être appliquées sans passer par la loi.

Marie MORCEL

 

 

Comments are closed.