RH Hôtellerie Restauration

Les Ressources Humaines dans le secteur du CHR


Revalorisation des salaires et travail de nuit pour 2015 en restauration rapide

salaire de la restauration rapide au 1er janvier 2015

Il aura fallu attendre la parution du journal officiel du 3 janvier 2015, pour valider l’extension de l’avenant n° 48 du 21 mars 2014 relatif aux salaires et au travail de nuit dans le secteur de la restauration rapide.

Que retrouve-t-on dans cet avenant?

salaire de la restauration rapide au 1er janvier 2015

revalorisation des salaires dans la restauration rapide

 

1- Revalorisation des salaires (article 2)

Cet avenant revalorise les salaires de la restauration rapide selon les modalités suivantes :

Niveau Echelon taux horaire brut salaire minimum mensuel
I 1 9.53 1445.42
2 9.55 1448.45
II 1 9.75 1478.78
2 9.76 1480.30
3 10.1 1531.87
III 1 10.15 1539.45
2 10.16 1540.97
3 11 1668.37
IV 1 11.7 1774.54
2 11.97 1815.49
3 12.54 1901.94
4 13.63 2067.26
Rémunération minimale annuelle brute tous éléments de salaire confondus
V 1        37 200
2        38 600
3        62 000

Attention : S’agissant d’une grille de rémunération négociée annuellement par les partenaires sociaux, le taux horaire brut ne peut être inférieur au minimum légal qui est depuis le 1er janvier 2015 équivalent à 9.61€

2- rappel de l’équité homme – femme (article 3)

… »Il est rappelé que tout employeur assure, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes. »

 

3- Travail de nuit (Article 4)

Extension du dispositif de majoration des heures de nuit aux salariés des niveaux III et IV.

Modification de l’ Article 36. a. 4.2 de la convention collective.

Majoration des heures de nuit : Toute heure effectivement travaillée entre minuit et 2 heures du matin ouvre droit à une majoration du taux horaire de 10 % pour les salariés des niveaux I, II, III et IV, qu’ils soient ou non considérés comme travailleurs de nuit.

Toute heure effectivement travaillée entre 2 et 6 heures du matin ouvre droit à une majoration du taux horaire de 25 % pour les salariés des niveaux I, II, III et IV, qu’ils soient ou non considérés comme travailleurs de nuit. »

Article 4.2 : Les parties signataires conviennent de porter la limite d’indemnisation des frais réels de taxi à 20 € par course à compter du 1er avril 2014.

Article 36. b : Indemnisation du transport : A compter du 1er avril 2014, tout salarié quittant son travail après 22 heures, dans la mesure où il ne dispose pas de moyen de transport en commun, se verra rembourser, sur justificatifs, ses frais réels de taxi dans la limite d’un plafond de 20 € par course, sous réserve des avantages plus favorables dont pourrait profiter le salarié. » (Les autres dispositions de l’article 36. b demeurent inchangées.)

 

Marie Morcel

Comments are closed.