RH Hôtellerie Restauration

Les Ressources Humaines dans le secteur du CHR


des SDF dans l’hôtellerie restauration

On aurait tendance à croire, et cela nous arrange, que les SDF sont des soiffards sans travail et déconnecté de  la vie économique.

Malheureusement une étude nous montre autre chose et notamment que les postes occupés par ces personnes le sont  principalement dans le bâtiment et l’hôtellerie restauration.

les sdf sont aussi actifs sur le marché de l'emploi est occupe des postes dans le bâtiment et l’hôtellerie restauration.

les sdf sont aussi actifs sur le marché de l’emploi et occupent des postes dans le bâtiment et l’hôtellerie restauration.

Selon une étude de l’Insee publiée mardi dernier, un quart des SDF en France auraient en emploi. Il s’agirait principalement de CDD dans le bâtiment et l’hôtellerie-restauration.

L’enquête sur « les sans-domicile et l’emploi » publiée mardi 8 avril par l’Insee révèle qu’un quart des SDF occupent un emploi. L’étude a été réalisée en 2012 dans les agglomérations de 20 000 habitants et plus et s’est concentrée sur les 66 300 sans-domicile adultes francophones qui utilisaient les services d’hébergement et de distribution de repas (41 300 hommes et 25 000 femmes).

Parmi les 66 300 SDF, un quart d’entre eux ont un travail ou un « petit boulot » (23 % parmi les hommes et 25 % parmi les femmes), soit une proportion inférieure de moitié à ce qui est observé pour l’ensemble de la population.

Des emplois le plus souvent précaires

Parmi les sans-domicile salariés, seuls deux sur cinq bénéficient d’un contrat à durée indéterminé (CDI) contre 87 % de l’ensemble des salariés. Un quart bénéficie d’un contrat à durée déterminée (CDD) et les autres ont des emplois temporaires (15 %) ou pas de contrats de travail (22 %).

En ce qui concerne la nature des emplois ; les hommes sans-domicile travaillent principalement dans le bâtiment (20 %) ou dans l’hôtellerie-restauration (22 %). Quant aux femmes, près de la moitié d’entre elles sont employées dans les services aux particuliers et 15 % dans l’hôtellerie-restauration. Dans tous les cas, souligne l’Insee, ces travailleurs occupent « presque exclusivement des emplois peu qualifiés. »

Le RSA (revenu de solidarité active) reste néanmoins le principal revenu déclaré des SDF (perçu par 30 % d’entre eux) devant les revenus du travail (25 %), les allocations chômage (8 %), l’allocation adulte handicapé (7 %) et les autres prestations sociales

Comments are closed.