RH Hôtellerie Restauration

Les Ressources Humaines dans le secteur du CHR


Pour un entretien d’embauche : l’importance du langage corporel.

 

A l’heure actuelle, bon nombre de personnes sont à la recherche active d’un emploi. L’entretien de recrutement est un des passages obligatoires pour trouver un travail. Le stress peut parfois jouer des tours au candidat qui adopte alors une attitude corporellepénalisante. A quoi les recruteurs sont-ils attentifs ?

Au cours d’un entretien d’embauche, la personne qui procède au recrutement est attentive à ce que dit le potentiel salarié mais également à ces gestes, postures et attitudes. Elle va en effet au-delà des paroles et des éventuels tests.

En effet, le langage corporel peut trahir les paroles du candidat, comme les conforter.

Afin de connaitre quelles sont les pires erreurs à éviter selon les recruteurs, le site d’emploi CareerBuilder a réalisé une enquête auprès de ceux-ci.

Quelles sont donc les erreurs à éviter ?

Desservent à la personne qui a fait acte de candidature :

  • le manque de contact visuel (70%),
  • l’absence de sourire (44%),
  • adopter une mauvaise attitude (35%),
  • être trop agité (35%),
  • jouer avec quelque chose sur la table (29%),
  • serrer la main trop mollement (27%),
  • garder les bras croisés (24%),
  • jouer avec ses cheveux ou se toucher le visage (24%),
  • trop parler avec les mains (10%).

La personne qui a fait acte de candidature doit donc adopter une attitude la plus neutre possible.

Bien que passer un entretien soit stressant, le candidat doit apprendre à contrôler son corps.

Quelle attitude adopter ?

Les personnes qui mènent les entretiens affirment qu’elles savent, et ce, dès les 5 premières minutes d’un entretien, si un candidat est bon pour le poste. L’expression corporelle n’y est pas pour rien. La personne reçue doit donc être attentive mais sans surjouer, car cela se ressentira.

Lors des préparatifs, la personne qui fait acte de candidature doit choisir une tenue adéquate, mais dans laquelle elle se sente à l’aise. Être mal à l’aise dans ses vêtements peut avoir pour effet l’adoption d’un langage corporel inapproprié.

Le sourire peut être la clé de réussite de l’entretien, une expression fermée étant rédhibitoire. Attention, il ne s’agit pas pour autant pour le candidat de figer un sourire forcé sur son visage durant tout l’échange ou encore de rire aux éclats. Sourire au recruteur dès les premiers instants permet de faire bonne impression.

Le candidat doit établir un contact visuel avec la personne qui le reçoit. En effet, regarder son interlocuteur dans les yeux est synonyme d’une plus grande confiance. Là encore, il faut trouver le juste milieu en ne fixant pas le recruteur.

La poignée de main a également son importance : il ne faut pas être trop mou. A l’inverse, il ne faut pas broyer la main de l’interlocuteur. Les mains moites sont également à bannir, car elles sont les témoins d’une anxiété.

Afin de ne pas être trop agité, de parler trop avec les mains ou de jouer avec son stylo, le candidat peut poser ses mains sur ses genoux ou sur les éventuels accoudoirs de la chaise. Il ne s’agit pas de rester figé !

Du premier contact découle les premières impressions, qui sont souventfondamentales et durables. Associer une bonne attitude à un langage clair et convainquant sont la clé de la réussite. L’entretien doit donc être préparé minutieusement.

Ainsi, de bons outils (C.V. et lettre de motivation) ainsi qu’une bonne préparation sont indispensables.

Enhanced by Zemanta

Comments are closed.