RH Hôtellerie Restauration

Les Ressources Humaines dans le secteur du CHR


Burn out de quoi parle t-on?

La notion de Burn out est aujourd’hui un sujet d’entreprise. Une étude avance le chiffre de 3 millions d’actifs concernés par l’épuisement professionnel.

Mais de quoi parle t-on?

Le cabinet d’évaluation et de prévention des risques professionnels Technologia tire la sonnette d’alarme. Selon une étude publiée le 22 janvier 2014, plus de 3 millions d’actifs seraient proches du burn-out.

 

Attention burn-out - plus de 3 millions d’actifs au bord de l’épuisement 

Depuis plusieurs années, le terme de burn-out s’est imposé dans le langage courant pour désigner l’épuisement professionnel des salariés. Selon une étude récente du cabinet Technologia, 3,2 millions d’actifs seraient aujourd’hui en risque élevé de burn-out.

Une situation préoccupante, d’autant plus que, d’après le cabinet, « le flou de l’expression ne permet ni de décrire ces affections ni de promouvoir leur reconnaissance en tant que maladies professionnelles ». C’est pourquoi Technologia souhaite que son étude serve de base à un Appel pour la reconnaissance de l’épuisement professionnel aux tableaux des maladies professionnelles.

L’appel lancé par Technologia (appel-burnout.fr) demande la reconnaissance par la sécurité sociale du burn-out par la création de trois nouveaux tableaux de maladies professionnelles : dépression d’épuisement, état de stress répété et anxiété généralisée.

Travail excessif + travail compulsif = risque élevé de burn-out

Selon Technologia, le travail excessif (je travaille trop) combiné au travail compulsif (je ne peux pas ne pas travailler) indiquerait un comportement de sur-engagement au travail qui se traduirait par un risque élevé de burn-out.

Les métiers les plus touchés

Les agriculteurs exploitants, les artisans commerçants, les chefs d’entreprises, les cadres et les professions intellectuelles supérieures seraient les plus exposés au burn-out. Une affection qui touche des personnes sans antécédents psychiques, précise Technologia.

L’étude a été menée en ligne du 30 juillet au 20 août, auprès d’un échantillon représentatif de 1 000 actifs, selon la méthode des quotas.

Comments are closed.