RH Hôtellerie Restauration

Les Ressources Humaines dans le secteur du CHR


l’emploi dans le tourisme – un conseil à suivre…

Un conseil éclairé à suivre….
Reso Emploi

remise du rapport sur l’emploi dans le tourisme

En effet, le 7 novembre dernier, M. François NOGUE, président du Conseil d’administration de Pôle Emploi, a remis officiellement son rapport intitulé  « Le tourisme, filière d’avenir – Développer l’emploi dans le tourisme » , à Michel SAPIN, ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, et à Sylvia PINEL, ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme.

Dans celui ci, il incite  les entreprises à s’adjoindre les services d’un  groupement d’employeurs,   moyen pour celles ci de se professionnaliser et de se structurer en matière de Ressources humaines.

Extrait de ce  rapport  :

« le recours aux tiers employeurs » comme les groupements d’employeurs est de nature à professionnaliser la gestion des ressources humaines des TPE, mais aussi à faciliter la pluri-activité et le maintien dans l’emploi des travailleurs saisonniers sur leur territoire. Certains obstacles doivent encore être levés , comme la nécessité pour le travailleur saisonnier de changer de mutuelle ou de caisse de retraite en même temps qu’il change d’employeur!

Pour favoriser la portabilité des droits, de nombreuses propositions sont avancées, certaines allant jusqu’à préconiser la mise en place d’une convention collective nationale (et d’un code naf associé) des groupements d’employeurs. Une telle proposition soulève cependant de nombreuses difficultés juridiques (comme par exemple la complexité de mise en oeuvre des clauses de départage entre branches professionnelles). Il semblerait plus réaliste d’encourager les branches concernées à rechercher un dispositif du type « guichet unique » reposant sur un contrat inter-branches assurant la portabilité des droits les plus essentiels (couverture santé et retraite, droit à la formation).

Par ailleurs, il conviendrait de conforter la pérennité financière des groupements d’employeurs par l’adaptation du dispositif « fonds de réserve des GE » à la taille du GE : constitution d’un fonds de réserve en franchise de l’impôt sur les bénéfices dans la limite de 2% des salaires bruts annuels et au minimum de 10000€ utilisable pendant 5 années  en cas de défaillance d’un adhérent »

Pour retrouver l’intégralité du rapport :

http://resofrance.eu/

 

Comments are closed.